Extrait de l’article rédigé par Didier Girault – vendredi, 20 mai 2016 11:26 dans Electronique.Biz
Conjoncture
« Le chiffre d’affaires de la sous-traitance électronique en France a reculé de 3% par rapport au 4ème trimestre 2015 et de 2,2% par rapport au premier trimestre 2015. L’an passé déjà, les ventes de la profession avaient enregistré une hausse de seulement 1,3%, nettement moins importante que celles des années précédentes. Au premier trimestre 2016, le chiffre d’affaires de la sous-traitance électronique de l’Hexagone a, selon le Snese, reculé de 2,2% par rapport au premier trimestre 2015 et de 3% par rapport au 4ème trimestre 2015. Ce recul n’est pas en lui-même alarmant, mais il aurait tendance à le devenir si l’on considère qu’en 2015, les ventes de la profession n’ont progressé que de 1,5% par rapport à 2014. »
500_F_37039681_1xffxRUEHrAveGe0JC5PnbXRndW9ClR4
Ce constat témoigne que notre stratégie industrielle est sur la bonne voie. Nous allons clôturer notre nouvelle année fiscale en fin juin avec une progression à deux chiffres. Cela sera la quatrième année consécutive que nous nous développons avec en 2015 une forte montée à 25,5 % de notre CA par rapport à 2014. Des recrutements en France, au siège social,  et des investissements anticipatifs sur nos différents sites de production au Portugal et en Tunisie nous ont permis de maintenir un haut niveau de satisfaction de nos clients malgré une forte progression de notre business. Un modèle économique spécifique, un engagement permanent des collaborateurs et une envie novatrice de participer en tant que réalisateur et acteur à l’industrie 4.0, nous a permis de nous positionner sur de nouveaux segments de marché où les deux principales attentes des grands donneurs d’ordres aujourd’hui sont la réactivité et la compétitivité.